Vous l’avez vécu.

Votre meilleure amie l’a vécu, votre tante, votre soeur et votre voisine aussi. 

 

Quand vous faîtes un régime restrictif, vous perdez du poids, puis vous reprenez du poids. Et cette reprise de poids est accompagnée d’une détresse émotionnelle. Vous culpabilisez. Vous avez honte. 

Et pourtant vous recommencez le cycle en entamant un nouveau régime.

 

C’est la même chose. Toujours et Encore !

 

Pourtant vous le savez. Je ne suis pas la première à vous le dire. Et pourtant, vous recommencez toujours. Vous succombez à un nouveau régime qui vous fait maigrir, grossir encore plus…….   

 

Et vous pleurez.

 

Vous pleurez devant votre laideur, devant votre manque de volonté. Vous pleurez d’être un corps malade. 

 

La laideur, La faiblesse, La maladie, sont les arguments utilisés par l’industrie des régimes pour vous refourguer leurs programmes de perte de poids. 

Programme qui ne se base que sur une seule chose  ! « Manger beaucoup moins », «Manger ceci et pas cela », « Manger ceci avec cela et pas avec cet autre là»    

Alors que vous n’aviez, au début, que quelques kilos à perdre et qu’il aurait fallu reprendre quelques bonnes habitudes alimentaires. L’industrie des régimes est parvenue à détraquer votre métabolisme et votre rapport à la nourriture en vous affamant et en provocant pour certaines des compulsions alimentaires. 

 

Se nourrir n’est plus naturelle. Se nourrir est associé à bien faire ou à mal faire.

A culpabiliser. Manger pour vous, c’est réfléchir, analyser, se critiquer.  

Alors que manger, c’est tout simplement apporter de l’énergie et des nutriments à son corps en y prenant un certain plaisir.  

La nourriture tout comme votre corps sont devenus, pour vous, des ennemis alors qu’ils sont les principes même de votre vie.

Je suis Imina Nial – Di Giugno. Je suis naturopathe et j’ai, pendant des années, lutté contre mon poids et je peux même écrire contre moi-même. J’avais un rapport compulsif à la nourriture.  J’étais mince, grosse, maigre puis très grosse. 

J’ai totalement flingué mon métabolisme de base. 

La balance était mon « hainamie ». Quelques kilos perdus, j’étais la plus heureuse des femmes. Quelques grammes pris, je me sentais lamentable. 

Je pensais que c’était ma faute. Que si j’échouais à perdre définitivement du poids, j’en étais la responsable.

Puis une jour, j’ai eu un déclic. 

En regardant tous les livres de régimes dans ma bibliothèque, je me suis rendue compte que j’avais confié à d’autres personnes que moi, la façon de me nourrir. Alors qu’enfant, ce sont mes parents qui me donnaient des conseils. Arrivée à l’âge adulte, j’ai donné ce pouvoir à l’industrie du régime. 

Je lui ai fait confiance pendant des années. A 21 ans, j’ai pris 6 kilos. Quelques années plus tard, j’en avais pris plus de 20. 

J’ai décidé, alors, que c’est moi qui déciderai comment j’allais me nourrir et tout doucement, avec patiente et amour pour moi,

j’ai perdu du poids et j’ai aidé d’autres femmes à faire de même. 

Qu’ils arrêtent de nous prendre pour des connes et reprenons nos corps en main.